Spécialité

Médecin anesthésiste au bloc opératoire : un rôle à définir

Gestion des interventions
mardi 14 mai 2019

Des mêmes auteurs

 
Au cœur d’un problème de santé publique depuis plusieurs années déjà, la démographie médicale est en baisse dans de nombreuses spécialités. L’une des spécialités les plus touchées est l’anesthésie.

Cette situation impose inévitablement aux hôpitaux un recours fréquent à des praticiens intérimaires. Cette pratique engendre nécessairement une limitation de la continuité des soins, un encadrement plus difficile des pratiques anesthésiques mais aussi un coût supplémentaire à la charge des établissements.

JPEG
Using a drip-cloth to put a woman in labor under anesthesia. An American Text-Book of Obstetrics for Practitioners and Students. Edited by Richard C. Norris, 1895. MediBlog

Dans cette étude récente publiée dans Anesthesiology, les auteurs se sont intéressés à l’impact en terme de mortalité, de durée de séjour et de coût de différentes compositions d’équipes anesthésiques. Aux États-Unis, l’équipe d’anesthésie peut être constituée d’un infirmier anesthésiste (équivalent en France de l’infirmier anesthésiste diplômé d’État : IADE), d’un assistant anesthésiste (personne non médecin ayant validé un diplôme spécialisé en anesthésie ; absence d’équivalent en France) et d’un médecin anesthésiste.

Près de 500 000 interventions supervisées par un anesthésiste

Dans le cadre de ce travail, Eric C. Sun, et al. ont analysé rétrospectivement l’historique de 443 098 patients de plus de 65 ans, admis s’ils avaient été opérés entre janvier 2004 et décembre 2011. Les critères de jugements principaux utilisés dans cette étude ont été la mortalité, la durée de séjour et le coût du séjour, selon que l’opération ait été réalisée avec un IADE (421 230 cas) ou avec un assistant spécialisé (AA : 21 868 cas), tous deux supervisés par un médecin anesthésiste.

Les résultats ajustés de cette étude n’ont pas mis en évidence de différence significative entre les deux groupes concernant la mortalité (1,6 % dans le groupe AA versus 1,7 % dans le groupe IADE, soit p = 0,47), la durée de séjour (6,4 jours dans les deux groupes) ou le coût ($21,841 vs $21,897, soit p = 0,70).

Comment mieux organiser l’équipe en anesthésie ?

En raison de son caractère rétrospectif, cette étude ne permet pas de conclure avec certitude sur ce sujet. Cependant, alors que la supervision par un médecin anesthésiste semble indispensable, cette étude met en lumière plusieurs points. D’une part il pourrait être intéressant d’étudier plus précisément le rôle des assistants spécialisés. D’autre part, la question d’un renforcement du rôle péri-opératoire du médecin anesthésiste se pose avec cependant, parallèlement, une baisse de sa présence durant le temps per-opératoire.

Source : Sun EC, Miller TR, Moshfegh J, Baker LC. Anesthesia care team composition and surgical outcomes. Anesthesiology. 2018 Oct ;129(4):700-709.
Voir en ligne: Anesthésie - Réanimation MediaMed.

Tweet